|

dernières infos

Chargement en cours

SwimRun : la nouvelle
porte d’entrée

10/07/2019 | Ligue - Compétition
 
Le calendrier de la Ligue Provence-Alpes - Côte d’Azur compte cette année 5 SwimRun, discipline enchaînée qui a intégré le giron de la FFTri le 31 décembre 2016. On monte à six en incluant le multi-enchaînement de Villeneuve-Loubet, organisé sur une boucle de 350m de natation et 1800m de course à pied à répéter trois fois. "Nous gardons aussi l’appellation aquathlon pour ne pas faire peur à certains triathlètes", commente Olivier Delaet, président du club de Villeneuve-Loubet.
Dans l’ordre chronologique, le « SwimRun de Toulon, le défi du Levant » a ouvert le bal le 12 mai, lors de sa troisième édition avec plus de 250 engagés sur trois épreuves. Ont suivi une épreuve sur l’IslandMan La Ciotat, avec 172 inscrits sur un format S (82 solos et 45 binômes), puis une épreuve à l’occasion de l’Aqua’Prom, TriGames de Cagnes. Reste donc à venir deux épreuves, lors du Triathlon de Marseille, le 20 juillet, puis le SwimRun Côte d’Azur à Beaulieu-sur-Mer le 27 octobre. Pour Aurélien Gardiol, directeur de projet chez Carma Sport, organisateur du Triathlon de Marseille, la création du SwimRun urbain il y a deux ans était une évolution logique : "Ca fait partie des disciplines enchaînées et c’est un moyen d’emmener les gens vers le triathlon, avec une épreuve fun à faire à deux, note-t-il. Marseille s’adapte bien à cette pratique avec de supers coins à découvrir." Pour Grégory Petitjean, président de Beaulieu Endurance, organisateur du SwimRun Côte d’Azur depuis 2016, "cette pratique est plus ludique et moins chronophage que le triathlon, même si à l’origine je suis triathlète. Et entre Nice et Monaco, le cadre est idéal." Discipline encore jeune, le SwimRun bénéficie d’un beau potentiel de progression aux dires des organisateurs : "Les contraintes sont moindres, c’est plus facile à organiser qu’un tri ou qu’un marathon", affirme Aurélien Gardiol. Pour Grégory Petitjean, "beaucoup de triathlètes n’ont pas encore osé passer le pas, car les distances cumulées en natation font peur alors que chaque section fait rarement plus de 1500-1700m. Il y a aussi une belle marge dans la pratique en solo, car c’est parfois difficile de trouver un binôme d’un même niveau. En Italie par exemple, la majorité des SwimRun se font en solo."
"C’est une discipline très populaire, il y a un vrai engouement autour du SwimRun, qu’il s’agisse de triathlètes qui veulent changer leurs habitudes ou de nouveaux pratiquants", confirme Robyn Baudet, référente SwimRun au sein de la commission des épreuves de la Ligue.
 
Contact : Robyn Baudet - rbaudet@triathlonpaca.com
 
Crédit photo : Thierry Mailhes.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ligue Provence-Alpes - Côte d'Azur de Triathlon
Centre d'Affaire La Valentine
7, Montée du Commandant de Robien
13011 Marseille
Tel : 09 51 95 98 64
Courriel : contact@triathlonpaca.com