|

dernières infos

Les cinq atouts mixité

21/07/2020 | Mixité - Clubs - Organisateurs
 
Durant la période de confinement, l’activité de la Ligue s’est maintenue. Et bien qu’au ralenti, elle a permis d’avancer sur certains sujets, notamment la mixité, avec l’arrivée de quatre nouveaux référents autour d’Annick Segabiot-Viator. Leur mission sera d’identifier les besoins, idées, envies attentes des clubs et organsiateurs sur cette thématique. Aujourd’hui, chacun d’eux explique pourquoi il/elle s’est engagé.e sur ce sujet.
 
Annick Segabiot Viator (Avignon-Le Pontet Triathlon), 46 ans

"Le domaine de la mixité m’est venu comme une évidence. En tant que triathlète débutante, j’aurais aimé être mieux accompagnée, en tant que débutante féminine, j’apprécie les départs séparés. Agir sur la mixité permet d’ouvrir la pratique du triathlon au plus grand nombre en maintenant de l’équité. Quand le président Gérard Oreggia, m’a proposé de porter la question au sein de la Ligue, je n’ai pas hésité ! Aujourd’hui, nous sommes plusieurs à pouvoir le faire et j’en suis ravie !"
 
Marianne Defour (Nice Triathlon Club), 28 ans
"Je pratique le triathlon en compétition depuis 5 ans. Je me suis engagée comme référente mixité au sein de la Ligue Paca dans l’optique de promouvoir le triathlon accessible à tous. En tant qu’enseignante en activité physique adaptée-santé, la promotion d’une pratique sportive est pour moi essentielle. J’aime l’idée qu’une activité physique ou un sport, quel qu’il soit, peut-être pratiqué par tous sans distinction et sans préjugé. Je pense qu’une communication ciblée pour casser les stéréotypes du « triathlon élitiste » et lui donner une image plus accessible peut-être un bon moyen pour démocratiser sa pratique."
 
Robyn Baudet (Triathlon Team Brignoles), 63 ans
"Je me suis engagée dans la commission mixité car l’inclusion de tous dans ce monde me tient à cœur. Je ne crois pas que nous avons besoin de 10 pages de formulaire pour prouver notre bonne foi, de poser deux toilettes sur un site de triathlon, une place sur le podium pour la première V4 qui aura la même dotation que le premier V4 ou un départ ou arrivée décalé pour quelqu’un avec une prothèse. J’espère apporter ma pierre à l’édifice d’une simplification de l’inclusion de tous, que ce soit pour les individus, les clubs ou les organisateurs."
 
Hervé Pellissier (Sardines Triathlon Marseille), 47 ans
"Le label féminin m’a souvent interpelé et questionné… Aborder ce thème par la mixité me semble plus pertinent et c’est pour cela que je me suis engagé. Le « vivre ensemble » ou le « pratiquer ensemble » me paraît fondamental, c’est le socle de notre sport et de notre société. Pourtant, en tant que professeur d’EPS je vois cette mixité souvent mise à mal par un conservatisme grandissant et un certain retour en arrière sur notre rapport à l’autre, et notamment à la femme. Notre sport est un sport qui se pratique avec la mixité et développer les moyens de la pratique mixte me semble être un axe intéressant pour permettre à tous de s’épanouir par le sport."
 
Tristan Peugeot (ToBeSport), 36 ans
"Je pratique le triathlon longue distance depuis 5 ans. Le triathlon est un très beau sport qui porte de belles valeurs que j’ai plaisir à partager au quotidien sur les réseaux sociaux. La mixité dans le triathlon, c’est avant tout ouvrir ce sport à tous, le faire découvrir et montrer que chacun y a sa place. Quand j’ai débuté il y a 5 ans, je ne faisais aucun sport. J’ai découvert cette discipline par hasard et je me suis promis de tester. De là est née une passion, que je veux faire partager au plus grand nombre."
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ligue Provence-Alpes - Côte d'Azur de Triathlon
Centre d'Affaire La Valentine
7, Montée du Commandant de Robien
13011 Marseille
Tel : 09 51 95 98 64
Courriel : contact@triathlonpaca.com