|

Arbitrage : « Pour l’instant, un impact limité »

07/08/2020 | Arbitrage - Épreuves 

La crise du Covid-19 (encore et toujours) a affecté nombre d’organisateurs et, de manière indirecte, a touché un secteur important du fonctionnement de la Ligue et des épreuves : l’arbitrage. La gestion des 140 arbitres de la Ligue Paca est en effet un dossier complexe à gérer en début d’année. Isabelle Oreggia, présidente de la Commission régionale d’arbitrage (CRA), rappelle son fonctionnement : « Chaque saison, les clubs doivent fournir un certain nombre d’arbitres, en fonction du nombre de licenciés. Et chaque arbitre doit effectuer trois arbitrages pour « valider » son année. Si ce n’est pas le cas, le club est pénalisé financièrement. »

En pratique, une fois le calendrier annuel validé, les arbitres doivent se positionner sur 5 épreuves qu’ils souhaitent arbitrer. Ensuite, les membres de la CRA tiennent compte de ces choix, du nombre nécessaire de référés sur chaque course, en fonction du nombre de participants, pour désigner les arbitres principaux et assesseurs. Une fois ce travail effectué, le plus dur est fait, même si des ajustements ont souvent lieu au grès des aléas d’une saison. Mais cette année 2020 si particulière a chamboulé. Et pour cause, « quand une épreuve est annulée, l’arbitrage est validé, précise Isabelle Oreggia. Du coup, nous avons près de 50% de nos arbitres qui ont validé, de fait, leurs arbitrages et qui ne sont plus tenus d’arbitrer. Or, ce qui pose problème avec la saison que l’on vit, c’est qu’on a beaucoup d’épreuves reportées. Et donc, des nouveaux besoins en arbitrage, sur des dates qui étaient déjà chargées. » Ainsi, le calendrier et la répartition des arbitres ont été intégralement revus en juillet. « Le principal point noir se situait au 30 août avec le PowerMan, le Défi des Argouses, et le TriGames de Cagnes, sur des secteurs géographiques et des dates difficilement compatibles. Le nouveau report du TriGames a, de fait, solutionné le problème sur cette date, mais en pose un nouveau puisqu’il tombe en même temps que l’IronMan 70.3 d’Aix…, note Mme Oreggia.

Jusqu’ici, l’impact de la crise reste limité, car beaucoup d’arbitres, qui sont bénévoles, restent impliqués dans leur saison et souhaitent arbitrer même s’ils ont leur quota. Mais ceci est valable à l’instant-T, car on peut envisager des désistements en fonction du contexte sanitaire. Il faut sans doute s’attendre à ce qu’il n’y ait pas autant d’arbitres que nécessaire sur les épreuves de fin de saison. » Des arbitres qui auront en plus de nouvelles contraintes en raison du Covid-19 : port du masque obligatoire, utilisation de gel hydroalcoolique, d’un sifflet « poire », vérification à distance du matériel, nouvelles règles de distanciation à faire respecter… La crise n’épargne aucun secteur.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ligue Provence-Alpes - Côte d'Azur de Triathlon
Centre d'Affaire La Valentine
7, Montée du Commandant de Robien
13011 Marseille
Tel : 09 51 95 98 64
Courriel : contact@triathlonpaca.com