ligue-paca
|

dernières infos

Chargement en cours

"Être un président bâtisseur"

10/03/2021 | 3 question à...
 
Nom : Oreggia
Prénom : Gérard
Âge : 57
Fonction : Candidat à la présidence de la Ligue Paca Triathlon
Discipline préférée en triathlon : Course à pied

1. Pourquoi as-tu décidé de te présenter pour un nouveau mandat à la Ligue ? 
La première des choses à savoir c’est que je me suis posé beaucoup de questions quant à mon envie de me représenter pour une nouvelle olympiade. On a construit la Ligue depuis des années et aujourd’hui elle fonctionne. Est-ce qu’il était encore opportun de me présenter ? Qu’est-ce que je pouvais apporter de plus à la Ligue que je n’avais pas déjà fait, étant président à la Ligue PACA depuis 2 ans et de l'ex-Ligue Provence-Alpes depuis 10 ans. Je ne voulais pas devenir un président "administratif" qui  gère seulement le quotidien et le fonctionnement. Je suis un président qui se veut "bâtisseur" donc il me fallait un véritable projet. C’est en discutant que j’ai pu déterminer des axes concrets. Et c’est grâce à cela que j’ai pris la décision de me présenter pour une nouvelle olympiade en relançant et en remotivant une équipe à mes côtés. C’est une envie qui s’est décuplée au fur à mesure des idées apportées pour développer davantage notre Ligue.
 
2. Quels sont les grands axes de ton programme ?
Une Ligue est d'abord, par définition, un organe déconcentré de la FFTri et sa mission première est de mettre en place le programme fédéral sur son territoire de compétences. Pour autant, cela ne veut pas dire qu’on ne peut pas faire des actions qui sortent de ce cadre afin de faire grandir un petit peu plus notre Ligue. Un des gros projets de cette nouvelle olympiade, c’est la création du centre d’entraînement régional. C’est quelque-chose de nouveau qui, avec la maturité actuelle de notre structure, peut enfin être mis en place. D’autant plus que ce projet s’intègre dans le plan de performance fédéral. C’est évidement une action qui ne se fait pas seul mais en coopération avec le club de proximité. La Ligue va pouvoir s’engouffrer dans le haut niveau. Il y a évidemment d’autres projets, tout aussi important, mais peut être un peu moins visibles. C’est le cas de la lutte contre les violences de tout ordre qui est un projet qui a une grande importance pour moi. C’est malheureusement un phénomène de société qui peut arriver dans tous les domaines. Le triathlon n’est pas immunisé face à cette menace et c’est pourquoi il est indispensable de lutter contre les violences. Au sein de la Ligue une élue référante y sera d’ailleurs dédiée. Premier constat, les encadrants bénévoles ne sont pas préparés à recevoir en pleine figure la violence et la détresse d’un enfant qui vient demander de l’aide. Donc l’une des actions sera d’apporter cette réponse aux clubs et aux bénévoles qui le veulent tout en faisant de la prévention. Autre axe de développement, les Ligues vont monter en compétence, c’est du moins une direction prise par Cédric Gosse élu récemment à la présidence de la FFTri. Il y a par conséquent une compétence qui n’est actuellement pas du ressort de la Ligue que je verrais bien dans mon programme, c’est l’aide apportée au comités départementaux car demain ils seront les relais de proximité de nos clubs.
 
3. Regrettes-tu qu’il n’y ait pas d’autre candidat à la présidence ?
Il y a deux visions de cette situation. Le côté pessimiste c’est de se dire que notre démocratie peut être en danger ou que finalement les acteurs du triathlon n’ont pas d’intérêt ou ne voit pas l’utilité de notre Ligue. Mais personnellement je préfère voir le bon côté des chose en me disant qu’on a tellement bien travaillé durant les deux années qui viennent de s’écouler que les clubs continuent de nous faire confiance, ce qui explique que personne n’ait voulu monter une deuxième liste. Notre liste est constituée de 18 personnes, 9 femmes et 9 hommes engagés bénévolement au service de notre sport. Néanmoins il y a de nombreuses commissions au sein de la Ligue et la porte reste ouverte à tous ce qui veulent y rentrer pour choisir ou proposer un nouveau projet. Je dis toujours qu'on réfléchit mieux à plusieurs que tout seul.

Cette Olympiade c’est une aventure qui se finit et j’en profite pour remercier vraiment tous ceux qui m’ont accompagné jusque là et tout ceux qui m’accompagneront dans cette nouvelle olympiade 2021-2024. Etre président de Ligue ce n’est pas un métier c’est une passion et tant qu’on a cette passion on continue !
 
Crédit photo : Activ'images
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Ligue Provence-Alpes - Côte d'Azur de Triathlon

Centre d'Affaire La Valentine
7, Montée du Commandant de Robien
13011 Marseille
Tel : 09 51 95 98 64
Courriel : contact@triathlonpaca.com